Six mois de prison pour un trafiquant d’animaux protégés

image

Arrestation du trafiquant

Le Tribunal de Première Instance de Dixinn vient de rendre sa décision dans une affaire de détention et commercialisation d’animaux vivant intégralement protégés. La peine maximale selon la loi : six (6) mois de prison ferme.

Cette condamnation a été prononcée contre Adamo Cissé, un trafiquant d’espèces animales intégralement protégées par la loi faunique Guinéenne. Le 23 janvier 2015 Adamo a été interpellé par les agents d’INTERPOL avec l’aide de Guinée-Application de la Loi Faunique (GALF) qui appuie le Ministère de l’Environnement dans la lutte contre la criminalité faunique. Il était alors en possession de soixante (60) tortues, quatre (4) crocodiles et quatre (4) peaux de python. Selon le code faunique, la détention ou la circulation de l’une de ces espèces qui sont intégralement protégées est passible d’une peine d’emprisonnement allant de 3 à 6 mois. Ces animaux font partie de ceux menacés d’extinction et protégés sur le plan international par la convention CITES ratifiée par la Guinée.

Le tribunal de Dixinn a donc fait application de la loi en condamnant Adamo à 6 mois de prison ferme, 80.000 gnf d’amende et 20.000.000 gnf de dommages et intérêts au profit du Ministère de l’Environnement qui s’est constitué partie civile.

Celle-ci est sans doute une condamnation exemplaire qui devrait dissuader les trafiquants et freiner la capture des animaux dans leur milieu naturel pour les vendre sur les marchés noirs à Conakry, à l’intérieur du pays ou à l’étranger. Il faut savoir que ce genre de trafic est courant dans le pays. Seules de fortes décisions légales permettront d’enrayer cette activité illicite qui détruit le patrimoine faunique Guinéen.

Il faut rappeler, enfin, que les animaux qui avaient été saisis avait été mis à la disposition de la Direction Nationale des Eaux et Forêts qui les avait aussitôt relâchés dans le Parc National du Badiar avec l’appui du GALF.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *